le jeûne

J’entends souvent les mêmes questions :
« comment tu fais ? qu’est-ce que tu prends ? et pour commencer ? etc.

Pour commencer, c’est simple : offrez-vous un lieu calme et aéré, silencieux et proche de la nature, une vacance. Commencez par une diète de jus de fruits frais sur quelques jours – trois, cinq ou sept. Prenez vos jus deux ou trois fois par jour, diluez-les de plus en plus.
Si vous trouvez l’orange trop acide, choisissez pomme, abricot, raisin, papaye… L’idéal, c’est l’eau de coco fraîche.
Préparez-vous dans les jours qui précèdent : éliminez les produits animaux, les féculents (pâtes, pain, céréales) et les excitants (tabac, café, sucre et sucreries). Cette préparation facilite votre confort pendant le jeûne.

Si vous pouvez jeûner tout de suite à l’eau, faites-le. Faites ce que vous ressentez juste.
Votre température va baisser un peu : veillez à ne pas avoir froid, couvrez-vous, prévoyez des vêtements chauds, éventuellement une bouillotte.

Faites un peu d’exercice, du yoga, du tai-chi, de la marche, sans forcer. Restez à l’écoute. Evitez les efforts.
Faites-vous plaisir : jeûner est plaisant ! choisissez des lectures et des activités qui vous plaisent, prolongez le temps de votre douche, donnez sa place d’honneur à la sieste, faites-vous masser ou massez-vous vous-mêmes, dites et montrez à votre corps/temple combien vous l’aimez.

Restez en sensation et évitez toute source de stress (télévision, relations ou obligations prise de tête) cet espace/temps est à vous, c’est votre cadeau, prenez soin de vous.

Reprenez l’alimentation en douceur. Si c’est difficile, faites-vous assister, demandez de l’aide.
En général, divisez la durée du jeûne par quatre : vous obtenez la durée de la reprise alimentaire.

Reprenez comme suit : jus de fruits, fruits juteux, fruits, légumes, légumineuses et noix, céréales.
Les produits animaux viennent ensuite.
Privilégiez le cru, préférez la céréale germée à la céréale cuite…


contre-indications

anorexie, cachexie, insuffisances hépatiques ou rénales graves, affections coronaires avancées, ports d'organes greffés, ports de prothèses: les personnes concernées doivent s'adresser à un centre de jeûne médicalisé.




Vous pouvez jeûner jusque dix jours avec des jus de fruits sans problème. Au-delà, des précautions sont à prendre, pour la préparation, pour la reprise, et pour le jeûne lui-même. Je vous conseille vivement de le vivre avec quelqu’un qui l’a déjà vécu et qui est à même de vous soutenir, ou dans un centre de jeûne assisté. En attendant, familiarisez-vous aux jeûnes plus longs par un changement d’alimentation, d’hygiène de vie et des jeûnes plus courts.



Technique

Pendant le jeûne, votre corps va « faire le ménage » : il est en autolyse, ou autophagie ; il se « mange lui-même ». il puise dans les tissus ce dont il a besoin, sans se nuire parce qu’il utilise le superflu (l’excès de graisses).
Il se nettoie de tous ses déchets, toxiques, cristaux, glaires et régénère tissus et organes. On dit qu’il « lyse» .
Cette autolyse peut occasionner des symptômes brefs, dits »crises d’élimination », tels que maux de têtes, inflammations locales, crampes, malaise, fatigue extrême, douleurs diffuses. Si vous ressentez trop d’inconfort, buvez un jus de fruits dilué, ou une tisane avec miel, cela atténuera l’intensité de la crise.
Vous pouvez également faire des lavements pendant le jeûne.

Les fonctions auto-immunes sont stimulées, c’est la raison pour laquelle vous devez vous abstenir de toute médication (y compris la pilule contraceptive) et de tout complément alimentaire. Sans parler de drogue ou de tabac.

Les déchets sont rejetés via le tube digestif, la sueur (qui peut devenir âcre), les voies respiratoires (mucosités) et le vagin (pertes). Accueillez ces éliminations avec joie.

Vous allez perdre du poids, plus ou moins selon vos besoins, votre type morphologique (les maigres perdent très peu comparativement aux plus enveloppés, qu’ils se rassurent. ) et votre état de santé (la perte de poids est proportionnelle à la toxémie)
Vous reviendrez à votre poids idéal pendant la reprise alimentaire.


Confort

Sentiment de bien-être, de paix intérieure, de calme. Vision plus claire, sensibilité de tous les sens accrue, relation à soi-même plus douce et intime, centrage et spiritualité : c’est ça, le jeûne !

La pensée crée, donc gardez le focus sur les points positifs, ne vous inquiétez pas, ne vous limitez pas.

Laissez à votre corps l’espace – et le temps – dont il a besoin pour manifester sa parfaite autonomie : faites-lui confiance, faites confiance la nature et surtout : lâchez prise


Articles les plus consultés