about me

Née dans le jura suisse, d'abord formée à la gravure main (pour application en horlogerie notamment) et autres techniques artistiques à l'Ecole d'Arts Appliqués, j'apprends... ou j'approche le corps au travers du dessin d'anatomie et de modèle vivant en premier lieu - nous devions savoir dessiner chaque os et chaque muscle, ainsi que leur différentes attaches - et non dans le cadre d'un cours médical ou para-médical. Ces études m'ont apporté un sens du détail, de la précision, de l'exactitude. 

C'est mon état de santé qui me mène très rapidement à l'alimentation vivante, au jeûne et au yoga.


En 1993 je prends mes premiers cours de yoga avec une élève directe de Sri Bashyam.


De 1997, où je rencontre le Dr Sleem avec qui j'apprends à jeûner sur du long terme. (voir le lien), jusque
 2004, je séjourne le plus souvent en Asie, surtout Inde, pour y étudier et expérimenter plus librement jeûnes, diètes, kriya yoga, (soins), etc 


Après 7 ans de Hatha yoga je débute l'Ashtanga yoga en 2000, à auroville avec Gerald Disse et Karen et de nombreux professeurs suivront: Lino Miele, Sri Sheshadri, T. Zorzo, C. Boulinguez, Rolf Naujokat, Kirsten et Mitchell Gold, Eddie Stern, Prem Anthony Carlisi... 

L'ashtanga yoga n'est pas encore le phénomène de mode qu'il est devenu entretemps, nous ne parlons ni de "formation" encore moins de diplômes de yoga, l'ashtanga est un tout petit monde, et nous pratiquons simplement: comme des passionnés.  
J'ouvre mon premier cours de groupe ashtanga à Genève en 2002.


Printemps 2000 je rencontre Sri Parthasarati Rajagopalachari à Chennai(Madras), qui devient mon maître de méditation. Ainsi je pratique la méditation "sahaj marg" (aujourd'hui appelée "heartfulness", voir le lien)

Certaines de ces pratiques yoguiques, parfois rassemblées en occident sous le terme d'hygiénisme, remédient aux effets négatifs de nombreux maux chroniques dits incurables et contribuent à me remettre sur pied à la suite de plusieurs accidents graves, en évitant toute opération chirgurgicale.
Avoir vécu cela a totalement modifié mon approche de la pratique ainsi que ma façon d'enseigner.  

Depuis maintenant plus de dix ans, des personnes de tout horizon apprennent à jeûner avec moi et se servent dans ma "boîte à outils de santé".

Jardin: en 2009, quelques mois après une retraite dans le noir complet (voir le lien) les salades de fleurs colorées et les premières sculptures comestibles voient le jour. Les cueillettes sauvages suivent, puis la culture des buttes sans but - ou quand certaine courge ou autre plante s'invite spontanément au jardin. Le jardin est l'espace de ce dialogue toujours renouvelé avec la nature, la beauté de ses formes, le goût des saveurs autres,  les fleurs,les médicinales et leurs préparations...







Quelques exemples de jeûneurs et/ou élèves en transition:

le plus âgé: P. L. cesse de fumer ses 4 paquets de cigarettes d'un jour à l'autre. Il a 71 ans. nous sommes aussi surpris l'un que l'autre de constater les améliorations de la peau, du sommeil, etc en modifiant son alimentation, même à son âge avancé. Il s'émerveille en faisant sa vaisselle: "c'est pas gras" et ouvre toujours sa petite boîte à tabac quand on lui demande une cigarette... mais il la remplit désormais de graines diverses: tournesol, courge, amandes, noisettes... ce qui suscite étonnement et rires!

G., la cinquantaine, cesse de prendre ses médicaments régulateurs de la fonction thyroïdienne après quelques mois de changement alimentaire, suite à un dernier examen médical et sur l'avis de son médecin, et après 30ans d'ordonnances répétées. Elle est la seule de sa fratrie à se passer de médicaments et m'écrit qu'elle retrouve l'énergie de ses 20ans.

L. P., maman de 3 enfants de 4 à 13ans, apprend à jeûner en pleines fêtes de fin d'année, aisément. Nous nous promenons chaque jour ou presque ensemble, dans la neige. Après le jeûne, elle note une sensible amélioration de la posture générale, plus particulièrement dans la zone du bassin: elle ne pouvait jusqu'alors pas faire de vélo (scoliose sévère).